Des compléments d'enquête thématiques


Dernière mise à jour : 24/08/2014


 

Les textes encore en travail mis à disposition ici ont été écrits à l'occasion de cette enquête sur la conception deleuzienne de l'esprit chez l'être humain. Ils sont regroupés par thèmes. Le devenir de ces textes reste indéterminé à ce jour : tout dépendra des circonstances

 

Le délire en philosophie : le thème du délire occupe une place singulière dans la philosophie contemporaine, partagé entre des travaux spécialisés de philosophie de l'esprit sur l'analyse des délires et des polémiques récurrentes sur le problème du droit au non-sens en philosophie. Or, le travail philosophique de Deleuze permet d'aborder simultanément ces deux aspects du thème du délire en philosophie, en leur donnant des développements inattendus. 

 

Le cas du nourrisson : alors que les travaux de psychologie cognitive sur les capacités affectives et cognitives des nourrissons sont en plein développement depuis les années 1980, l'intérêt des philosophes de l'esprit pour ce moment critique de la vie de l'être humain n'est peut-être pas à la mesure de l'enjeu (comme le suggère Pascal Engel en 1996 dans Philosophie et psychologie). Dans les années 1960, plusieurs philosophes français se sont pourtant intéressés à la question : Merleau-Ponty (non étudié), Althusser et Deleuze. 

 

Une méthode au cas par cas : dans son livre de 1967, Présentation de Sacher-Masoch, Deleuze met en oeuvre une méthode clinique en philosophie de l'esprit. Cette méthode a pour but de décrire les phénomènes mentaux au cas par cas, en réalisant ce que le philosophe nomme des portraits mentaux. Ces études de cas deleuziennes peuvent être considérées comme une sorte de réplique réaliste aux expériences de pensées des philosophes de tradition analytique.